Faux alunissages d’Apollo

Dans cet article, Swaruu discute avec un ancien ingénieur de la Nasa sur l’alunissage des missions Apollos

Nous remercions infiniment les TAYGETIENS pour leur dévouement à l’humanité. 

Nous remercions Cosmic Agency , SPECIALEMENT GOSIA pour tout le travail qu’elle effectue afin que nous soyons informés ainsi que toute l’énergie et de toute la conviction qu’elle émane.

LA GUERRE N’EST PAS FINI MAIS UNE BATAILLE EST GAGNEE l

NOUS MOURRONS AVEC DE LA CONNAISSANCE ET NOUS REVIENDRONS SPECIALEMENT POUR GAGNER CETTE GUERRE…

Dale : À la lumière de tout cela, cela me rend très triste de penser que l’humanité n’a même pas accompli autant. Vous voyez, je suppose que j’avais un certain sentiment de fausse fierté à leur égard. J’espérais.

Swaruu (9) : Ils n’ont peut-être pas accompli cela, mais ils ont d’autres choses, beaucoup d’autres choses.

Dale : Le grand public n’est absolument pas au courant de tout cela. Même moi, j’ai été pris au dépourvu.

Swaruu (9) : Il y a des faits durs que nous devons surmonter pour comprendre cela d’une manière qui ne soit pas basée sur la foi, ni sur la croyance en la parole de quelqu’un à ce sujet.

Ok, les faits difficiles à vaincre sont ceux-ci, entre autres :

1.) La charge utile de la fusée Saturn. Elle ne pouvait pas soulever la charge utile nécessaire.

2.) Les ceintures de radiation de Van Allen. Il s’agit de zones denses et épaisses de l’espace, à haute énergie magnétique et micro-ondes, qui auraient cuit non seulement les astronautes, mais aussi les appareils électroniques.

3.) Le LEM est instable, impossible à piloter sans un ordinateur avancé qui corrige le cap, le tangage et le lacet plusieurs fois par seconde, voire des centaines de fois par seconde. En 1969, ils n’existaient pas à ce point et n’ont commencé à être utilisés qu’avec le F-16A à commandes de vol électriques de General Dynamics, puis comme système de contrôle de la stabilité avec le Lockheed F-117A à la fin des années 80. Le LEM est impossible à piloter.

Dale : Oh mon… comprenez bien Petite Sœur, je ne dis rien contre vous, mais ces faits sont très pénibles pour moi. Cela me brise le cœur pour ces pauvres âmes. J’espérais tellement qu’ils étaient un peu plus avancés que cela.

Donc, en 1.) Pas assez de poussée par rapport au poids ? J’étais à côté de l’AP 13 et je l’ai touché le matin du décollage. J’ai une photo de moi avec ma main sur lui, appuyé contre lui. Il était massif : 363 pieds de haut et 33 pieds de large. Je peux difficilement imaginer qu’elle ne soit pas assez puissante. C’est la fusée la plus lourde que l’humanité ait fabriquée.

Swaruu (9) : Regardez cette chose, le LEM, c’est une machine à laver ! Comment pouvez-vous contrôler ça ? Il tangue d’un côté, vous corrigez manuellement et ensuite il va trop se mettre de l’autre côté et vous contre-corrigez à nouveau… causant encore plus de problèmes d’équilibre qui ne feront qu’empirer jusqu’à ce que la chose s’écrase comme elle l’a toujours fait pendant les vols d’essai, Armstrong a presque été tué ! Il y a même une vidéo sur cet incident, il s’est éjecté à temps, mais de justesse !

Je sais que c’est impressionnant. Et son rugissement faisait trembler la terre… mais c’était un feu d’artifice, pas assez de poussée car la plupart de celle-ci était gaspillée à se soulever elle-même !

Dale : Le numéro 2 m’inquiète aussi. Je pensais que puisque le temps d’exposition était court, ils auraient pu être capables de le supporter. Donc ce n’est pas le cas ? L’humanité est coincée ici pour toujours ?

Swaruu (9) : Le temps d’exposition était de quelques jours. Il aurait été mortel d’y rester 10 minutes.

Dale : Je pensais que les ceintures ne s’étendaient que jusqu’à environ un tiers de la distance de la Lune.

Swaruu (9) : Il y a deux ensembles de ceintures. Au moins le temps de vol à travers elles devrait être de 2 jours, même à un jour c’est trop. Les niveaux de radiation sont plusieurs fois supérieurs à ceux de votre four à micro-ondes.

Et… avec des informations venant de nous… et maintenant d’autres personnes disant la même chose : Il n’y a pas de lune en tant que telle pour y atterrir.

Dale : Donc nous avons vécu mensonge après mensonge après mensonge. Oui, je crois qu’elle est creuse et qu’un vaisseau a été placé là. C’est connu, mais pas accepté par beaucoup.

Swaruu (9) : La surface est en métal, et ils n’auraient pas été autorisés à s’en approcher. Ce que les gens voient est un hologramme.

Dale : Vous voyez, je suis seulement aussi bon que les soi-disant faits qu’on m’a donnés ou qu’on m’a permis de travailler. Aucun homme ne peut connaître tous les détails. Ils s’en sont assurés.

Swaruu (9) : C’est ce qu’on appelle le cloisonnement. C’est ce que les gens pensent, que c’est un mensonge trop gros pour être dissimulé. Ce n’est pas le cas ! Ne pas avoir 99% des gens de la NASA complètement convaincus des atterrissages ! Il suffit d’une poignée de personnes clés ! Mission Control n’est pas au courant de cela. Ils croient que tout est arrivé. Ils ne jouent pas la comédie. Ils y sont de tout cœur et de toute leur âme ! Nous le savons parce que vous en êtes un exemple ! Mais les astronautes jouent la comédie ! C’était plus facile de faire semblant que de résoudre ces problèmes insurmontables.

Nous ne voulons pas venir ici et vous déranger. Je suis même désolé pour cela ! Mais ce n’est qu’un élément de plus dans une longue série de choses que nous pouvons déranger, ou sur lesquelles nous pouvons avoir des faits dérangeants !

Dale : Je sais, je comprends. Cela me désole et j’en suis triste, mais pas surpris. Comme je l’ai dit, j’avais simplement espéré que l’humanité avait plus de qualités que cela.

Swaruu (9) : Ils ont fait beaucoup plus. Comme l’a dit Anéeka. Même les voyages dans l’espace ! Mais ils ne le disent pas aux gens ! Ils devraient divulguer leur technologie avancée et ils ne veulent pas que les gens l’aient ! Ils sont allés au moins aussi loin que Saturne avec le SSP. Ils ont conquis une autre planète ! Je veux dire conquis militairement une autre planète.

Savez-vous ce qu’est la dissonance cognitive ?

Dale : J’ai entendu ce terme, mais dans ce contexte, non, je suis désolé, je ne comprends pas.

Swaruu (9) : Une personne ne peut comprendre la réalité qu’au niveau et au degré de sa compréhension, jamais plus. Plus une personne a de conscience, plus elle peut en gérer. La personne ne peut pas comprendre quelque chose qui exige d’avoir un contexte ou des concepts de base pour être capable de relier la nouvelle information à et avec.

Ainsi, lorsque les gens sont confrontés à des informations qu’ils ne comprennent pas, ils entrent dans le déni, et se dirigent vers le cadre de pensée qui les réconforte, ils reviennent au connu… en blâmant ou en considérant la nouvelle connaissance comme des déchets ! Leur esprit se ferme. C’est pourquoi il y a tant de haineux et de sceptiques sur… tous les sujets ! C’est simplement inconfortable pour eux ! Alors ils défendent ce qui était confortable !

Ces informations que nous partageons avec vous et dans les vidéos ont la particularité de déclencher une dissonance cognitive. Nous sommes donc prudents. Nous ne voulons pas altérer ou déranger les gens. Mais dans le cas présent, nous sommes un peu pressés car nous sentons que notre temps ici est peut-être compté. Donc nous crachons tout maintenant. Je ne sais pas si c’est une bonne idée ou pas. Il s’agit plus de ce que nous pouvons faire que de ce que nous devrions faire à ce stade.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.