Analyses des vaccins par les pléiadiens

Depuis 2008 l’équipe des Taygetiens a contacté des centaines de personne sur Terre pour le programme officiel « premier contact ». Le programme n’est plus d’application depuis, cependant Swaruu et l’équipe Taygetienne ont continué le contact avec Robert et Gosia de Cosmic Agency. Les themes divulgués sont spirituels, métaphysiques, historiques, scientifiques, et technologiques.

Les informations ne sont pas canalisées. Elles sont directement écrites utilisant les technologies terrestres via internet.
C’est la première fois de l’histoire qu’une race extraterrestre partage directement de telles et énormes quantités d’informations.
C’est le moment pour nous de se réveiller et d’en apprendre plus sur la réalité qui nous entoure !
Les principaux contacts :
Swaruu de Erra (Yazhi Swaruu) est une jeune femme de l’étoile Taygeta dans les Pléiades et vient d’une de ses 4 planètes – Erra.
Elle est pilote de chasse, experte en ligne de temps (timelines), et guide spirituel pour nous tous aussi bien que l’équipe des Taygetiens elle-même.
Anéeka de Temmer est une jeune femme de l’étoile Taygeta dans les Pléiades et vient d’une de ses 4 planètes – Temmer.
Elle est arrivée en orbite terrestre en avril 2016, son rôle dans le groupe est chef des analystes terrestre autant que pour les données spatiales. De plus, et parmi d’autres tâches, sa spécialité est portée sur les « ordinateurs » holographiques à bord.

NOUVELLE ANALYSE - VACCINS - ÉCHANTILLONS ANALYSÉS - ANEEKA DE TEMMER Publié le 15 octobre 2021 par l'Agence Cosmic, Gosia

Vidéo

Texte

Anéeka : Inoculations Pfizer, AstraZeneca, Moderna décodées et étudiées à bord des laboratoires Toleka. Ce sont des vaccins contre les virus de type SRAS, ils sont inoffensifs, je ne vois pas pourquoi on en fait tout un plat, et ils sont même de qualité. Je les recommande (JOKE !).

Je rassemble mes forces depuis samedi pour dire ça. Ce qu’il y a là-dedans est si horrible que les échantillons ont fini dans un conteneur de haute sécurité pour les risques biologiques. Ils ont ensuite été désintégrés à haute énergie. Ce qu’il y a là-dedans, nous ne pouvons même pas le partager avec vous, car je n’ai aucun moyen de l’expliquer comme il le faudrait. Par exemple, si le Dr Alex veut des données sur ce qui se passe et sur les processus biochimiques provoqués par les vaccins, je ne peux tout simplement pas les lui donner.

Je considère cela comme extrêmement grave, car les gens ne comprendront pas ce qui existe, ils le verront comme une fantaisie ou une invention. Les mêmes médecins qui luttent contre la pandémie ne comprendront pas les nano-robots, car leurs laboratoires sont incapables de détecter ou de comprendre le fonctionnement du nano-graphite, au niveau atomique ou moléculaire.

 

Gosia : Pourquoi n’y a-t-il pas moyen de l’expliquer ?

 

Anéeka : Parce que la technologie présente dans les échantillons des 3 usines dépasse la compréhension humaine, donc ce que je dis semble de la science-fiction folle et exagérée. Peut-être même que cela nuit à ma crédibilité. Je n’ai même pas le vocabulaire médical pour le décrire, car il n’y en a pas. Cela peut être décrit à un niveau… profane mais cela n’aidera PAS les médecins éveillés, par exemple. La technologie n’est pas humaine. Elle est du niveau de la Fédération et est connue ici et interdite d’utilisation par une vingtaine de traités, dont celui d’Orion avec la Fédération. Elle n’a pas été fabriquée par les humains.

 

Gosia : Cela correspond à ce que Yazhi vient de dire dans la vidéo de la Guerre Astrale. Que tout a été planifié par des êtres non-humains. 

 

Anéeka : La nanotechnologie présente là-bas ne peut être fabriquée qu’avec des technologies d’impression comme celles qui permettent d’insérer des choses dans la réalité. C’est-à-dire que la nanotechnologie présente là-bas est obtenue en manipulant des atomes spécifiques et en les plaçant là où ils doivent être.

Sans aucun doute, ça vient de l’extérieur. Je dis que la Cabale a des technologies cachées, mais celle-ci dépasse déjà tout. C’est la même technologie appliquée aux Med Pods ici quand l’ingénierie génétique est nécessaire. Je veux dire qu’il peut être utilisé pour le bien, mais évidemment il ne sera pas dans ce cas.

Gosia : Ok Anéeka, explique d’abord tout ce que tu sais. Les questions viendront plus tard.

 

Anéeka : Ok, j’y vais. Dans les composants des 3 types de vaccins, nous avons trouvé fondamentalement la même chose, mais en quantités différentes. Ce sont des échantillons directs séquestrés par les opérations spéciales d’Alenym la semaine dernière. Les Hashmallim ont apporté les échantillons ici. La recherche sur les vaccins a été menée par Senetre, Kara, Rhys (nouvel officier scientifique) et moi, Anéeka. 

À l’intérieur, nous avons trouvé un certain nombre de traces organiques conformes à ce qui a été dit sur le net, provenant de fœtus avortés humains, bovins et simiens.

Nous avons également trouvé un taux élevé d’ADN de mollusque.

Nous avons notamment découvert une énorme quantité de protéines ARN contenues dans du graphène nanotechnologique d’une seule molécule d’épaisseur. Les protéines ARN que nous avons trouvées contiennent des informations codées par l’homme à partir de parties de l’ADN du même génome humain, ce qui correspond aux maladies classées d’origine virale.

Nous avons également trouvé de l’ARN qui forme, pour ainsi dire, des cellules souches humaines. Le graphène est une nanotechnologie, une poussière intelligente, ou tout autre nom que vous voulez lui donner. Il est créé avec une technologie non humaine de très haut niveau, conforme à celle de la Fédération des planètes unies, c’est-à-dire égale à la nôtre en termes de développement. Il ne peut être créé qu’à l’aide de machines à répliquer les fréquences. Comme celles qui fabriquent le métal polymorphe ici.

Ce que fait cette technologie du graphène, c’est pénétrer dans les cellules du corps, entrer dans le noyau cellulaire et les mitochondries…

Le graphène va décoder l’ADN des cellules humaines et attirer à sa place le code pour le remplacer par l’ARN contenu dans les autres nano-graphènes.

Appelés sur Terre comme des protéines de pointe, détectés dans les vaccins.

Les nano-bots peuvent être contrôlés à distance. Ils sont télécommandés et attendent une activation. Grâce à celle-ci, ils remplacent des parties de l’ADN par d’autres contenues dans le même vaccin pour modifier les cellules à leur guise. Ensuite, comme les maladies virales sont déjà contenues dans le code ADN cellulaire, il suffit de les activer, car un virus ne fonctionne pas comme une bactérie ou un staphylocoque. Une bactérie envahit le corps, le virus ne fait qu’activer ce qui était déjà présent ou latent dans le code génétique humain. Ainsi, à volonté, il peut donner ou provoquer des épidémies à la population comme bon lui semble, que ce soit la rage, la variole, ou autre. Il a également la capacité de répliquer les cellules souches humaines, de sorte qu’il peut provoquer une croissance déplacée de tissus de toute sorte. Cela pourrait être utilisé pour provoquer des cancers par exemple, si c’est à des fins malignes.

Ainsi, le nano-graphène décode l’ADN humain et, grâce à ces informations, les autres nano-graphènes remplacent aux endroits correspondants le patch d’ARN qu’ils ont dans les mêmes vaccins.

Ils peuvent ainsi stériliser et modifier la structure du cerveau par la création de réseaux neuronaux artificiels créés à l’aide de cellules souches répliquées dans le corps du vacciné. Cela nous amène à penser qu’ils seront en mesure de contrôler la population mondiale en tant que cyborgs. Ils penseront ce qu’ils veulent qu’ils pensent et se comporteront comme ils le souhaitent, et la population pensera qu’ils sont leurs idées. Cela va au-delà du contrôle mental et de la télépathie synthétique. Ils seront capables de tuer à volonté une personne particulière par télécommande, ou une population, et cela sera considéré comme naturel. Pour d’autres raisons.

Ce qui infecte les personnes non vaccinées, c’est que les cellules des personnes vaccinées commencent à produire davantage de protéines d’ARN, car ce qu’on leur injecte peut être catégorisé comme des virus synthétiques qui ont pour but d’envahir l’organisme entier d’ARN répliqué préparé. En d’autres termes, non seulement le vaccin utilise l’ARN qu’il contient, mais il incite également les cellules de la personne vaccinée à répliquer davantage de ces virus sous la forme d’exosomes que la personne vaccinée libère dans son souffle, à travers sa peau et ses sécrétions liquides, etc. L’ARN des exosomes produits par les vaccins est un message comme n’importe quel exosome, et il ne peut être efficace ou validé, (avoir un effet), chez une autre personne (comme une personne non vaccinée), que si les récepteurs des cellules de cette personne coïncident avec les récepteurs des virus de l’exosome. Le vaccin provoque un état d’alarme total du corps humain en raison de sa haute toxicité, ce qui déclenche la production d’exosomes qui contiendront la toxine (ARN invasif des vaccins) à la fois pour tenter de l’éliminer de l’intérieur du corps et aussi comme message aux autres cellules et à celles qui entourent d’autres corps pour les avertir d’une invasion. Le sujet vacciné sera une usine de production de virus à ARN exosomes modificateurs qui, par conception et intention, répandra cet ARN partout où il ira.

Le sujet non vacciné aura une forte réponse immunitaire à ce phénomène, provoquant des symptômes de rejet.

Rapports de femmes enceintes faisant des fausses couches : cela s’explique par le fait que l’ARN synthétique envahissant est conçu pour s’attaquer en priorité au système reproductif des hommes et des femmes et qu’il perturbera donc la duplication ou la réplication des cellules de l’enfant à naître, car il arrêtera également la production de cellules souches (les éléments constitutifs d’un bébé) et les remplacera par des cellules souches « détournées » par l’ARN synthétique envahissant.

La forme de l’altération génétique cellulaire dépend non seulement de l’ARN synthétique invasif mais aussi du graphène qui l’introduit là où il doit aller, ce qui provoque de forts effets secondaires de rejet chez les personnes non vaccinées, mais ne peut guère les altérer génétiquement comme c’est le cas chez les vaccinés . En d’autres termes, l’ARN synthétique dépend du graphène nanotechnologique. Le graphène a été trouvé pratiquement partout, des chemtrails à la nourriture industrialisée. On peut donc affirmer sans trop se tromper qu’en petites quantités, toute la population de la surface de la Terre a été contaminée à un degré ou à un autre. Ce chiffre est difficile à calculer car le graphène est utilisé pour d’innombrables choses et, à l’état pur, il est inoffensif et non toxique.

Le graphène nanotechnologique est essentiellement du graphite enrichi et purifié au niveau atomique, avec une structure cristalline ordonnée spécifique qui est magnétiquement programmable. En tant que matériau, le graphène est plus solide que l’acier, plus stable sur le plan atomique et hautement conducteur sur le plan magnétique. Il est donc parfait pour cette tâche destructrice.

Les brins de graphène magnétique signalés dans d’innombrables endroits déjà sur le net, sont en eux-mêmes la cause principale, sinon la cause même de la maladie de Morgellons. En effet, les molécules de graphène magnétique en excès, c’est-à-dire celles qu’il n’était pas nécessaire d’utiliser pour infecter toutes les cellules du corps, auront tendance à s’agglutiner ou à se coller les unes aux autres en raison de leurs propriétés magnétiques. Et le corps va naturellement essayer de les expulser par tous les moyens, y compris par la peau, créant ainsi ces fameux fils noirs.

En d’autres termes, ce que vous voyez sur la peau n’est pas le but, mais l’excès du processus d’infection des cellules par le graphène nanotechnologique. 

Les parties ou composants les plus facilement reconnaissables des « vaccins » sont les tissus fœtaux et autres protéines organiques. Cela a pour but d’affaiblir le système immunitaire du sujet, comme une « distraction », afin que les macro-phages, les cellules T et les autres composants du système immunitaire n’interfèrent pas autant dans le processus de génie génétique. Comme sous-produit de ces tissus, ils provoqueront également une myriade d’infections, d’affections auto-immunes et de cancers qui épuiseront les ressources de la personne infectée, comme nous l’avons déjà dit.

Les « vaccins » sont télécommandés. Les réseaux de micro-ondes seront utilisés pour activer ou désactiver à volonté les effets désirés sur chaque groupe social. Cela va dans la 5G mais n’a pas besoin d’être une technologie 5G pour activer et contrôler chaque personne séparément.

Le graphène se trouvera à l’intérieur des cellules du sujet selon des modalités et des quantités uniques et spécifiques au sujet, ce qui lui donnera une fréquence unique également identifiable par les réseaux de micro-ondes de type Bluetooth. Ce qui nous semble cohérent avec le fait de l’appeler « Chipping » de la population mondiale. Je n’ai jamais partagé cela à ce niveau auparavant. Et la partie non compréhensible est le processus exact de réplication ou de modification bio-génétique de chaque cellule de l’individu avec l’utilisation de nano-graphène robotisé. C’est une chose de dire la dernière et une autre d’expliquer étape par étape au niveau médical comment cela est fait.

 

Robert : Merci. ADN de mollusque ?

 

Anéeka : Cet ADN de mollusque est utilisé pour accélérer la création de cellules souches artificielles à l’intérieur du corps humain.

 

Gosia : Merci Anéeka. Vous avez également mentionné la technologie utilisée pour insérer les réalités. Qu’est-ce que vous entendez par là ? Comment cette technologie a-t-elle été appliquée aux vaccins ?

 

Anéeka : Oui, les nano graphènes sont fabriqués avec cette technologie. Donc, c’est au-dessus de l’humain.

Donc, cela viole une variété d’accords spatiaux.

Et les médecins de la Terre ne seront pas en mesure de comprendre l’ensemble, ils courent partout en essayant de comprendre à quoi sert le graphène, à quoi servent les protéines ARN et à quoi servent les cellules du fœtus. Ils ne seront pas capables de voir plus que le graphène, parce qu’ils ne pourront pas le voir au niveau atomique. C’est qu’il s’agit de micro-robots télécommandés par la 5G et d’autres fréquences fabriquées avec du graphène comme matériau. Il n’y a pas que le graphène. Gosia : Le fait que ce soit au-dessus du niveau humain est important ! C’est une clause juridique qui peut être utilisée contre ceux qui l’ont fabriqué !

Anéeka : Depuis samedi soir, Alenym a fait un rapport au Conseil d’Alcyone et à la Fédération, siège local. Elle leur a envoyé les résultats complets de nos laboratoires et signés par Senetre et moi-même en tant que docteurs.

Le Conseil d’Alcyone et le Conseil de la Fédération local ont tous deux exprimé leur rejet total de cette conclusion. Comme exprimé lors de la réunion du Conseil de la Fédération de Viera le dimanche 10 octobre 2021. Il viole les sections d’anti-invasion et d’altération génétique des réunions et des accords juridiques du Conseil d’Orion et de la Fédération.

 

Robert : La Fédération n’était pas au courant de ces données ?

 

Anéeka : Les données indiquent que les personnes de la Fédération qui ont reçu les résultats des tests n’étaient PAS au courant.

 

Gosia : Quelle race se cache derrière tout ça ? Qui l’a fabriqué, est-ce connu ?

 

Anéeka : Ils ont été capables de bien se cacher, nous croyons qu’ils ne sont pas ici mais qu’ils entrent et sortent par des portails. D’après le type de technologie, nous pouvons voir que ce sont des Reptiloïdes. Ils laissent une trace car ils l’ont déjà utilisée auparavant. Et comme toujours, ils disent tout aux gens, car dans le film Prometheus, au début, on peut voir cela.

 

Gosia : Yazhi dit que ce sont des Reptiliens et d’autres êtres difficiles à cataloguer car ils sont à moitié astraux. Ils utilisent uniquement des corps biologiques.

 

 Anéeka : En accord avec mes données, oui. 

 

Gosia : Quand l’utilisaient-ils avant ?

 

Anéeka : Dans un passé lointain, sur Terre c’est la première fois qu’ils l’utilisent. Elle n’est pas inconnue, cette technologie, pour nous ou pour la Fédération. Elle est même contenue dans les lois spatiales des accords dits d’Orion. C’est un autre ensemble d’accords et de lois similaires à la Directive Première, ils sont de paix et de coopération.

 

Gosia : Ok. Anéeka, penses-tu qu’avec cette pétition légale adressée à l’Alcyone et à la Fédération au niveau local, la Fédération et les autres races feront quelque chose à ce sujet ?

 

 Anéeka : Je ne peux pas savoir parce qu’ils n’ont rien fait avant. C’est juste que cette fois-ci, c’est tellement dramatique et envahissant que s’ils ne font rien, cela les exposera comme étant non seulement permissifs, mais aussi comme étant ceux qui ont créé ce problème. En d’autres termes, soit ils interviennent d’une manière ou d’une autre, même si leur intervention directe n’est pas visible, soit de nombreuses races qui le savent déjà, comme celles de M45 et celles d’Avyon (Urmah) sauront qu’ils n’ont rien fait, et le temps ou le glissement temporel n’auront que peu de validité comme excuse. En d’autres termes, s’ils ne font rien, ils seront exposés comme régressifs et il y aura des conséquences.

À ma connaissance, il s’agit de la déclaration la plus complète sur le contenu des vaccins qui existe, au moins à un niveau de base compréhensible pour le public. Avec ces informations, je constate également que les non-vaccinés, même s’ils ont de fortes réactions, ne semblent pas voir leur ADN entièrement modifié, alors que la conception même des « vaccins » indique qu’ils sont conçus pour être transmissibles d’une personne à l’autre et obliger ainsi toute la population à se faire vacciner.

Cependant, le taux de virulence indique donc que les non-vaccinés sont probablement assez forts pour se défendre contre ce que produisent les vaccinés, bien que ces derniers émettent ou contaminent tout sur leur passage avec des exosomes d’ARN et du graphène nanotechnologique.

 

Gosia : Une question, avez-vous trouvé dans les vaccins des parasites, certains le commentent. Des organismes vivants.

 

Anéeka : Nous voyons des composants qui pourraient être pris pour des êtres vivants. Nous n’avons pas vu de parasites directs, comme des œufs de vers ou des vers, mais compte tenu du zoo de choses qui sont là, je pense qu’il est fort possible que certains lots de « vaccins » en contiennent.  

 

Robert : Anéeka, et les nano robots peuvent se répliquer ?

 

Anéeka : En présence de plus de graphène, il semble que oui, mais c’est limité, à tel point qu’on peut douter de la façon dont ils se répliquent. Cela reste un soupçon, un soupçon uniquement parce que ce qui n’était que du graphène se réveille soudainement pour devenir un nanorobot, mais il se pourrait qu’il ait été simplement éteint et que la présence d’autres personnes l’ait allumé. En effet, ils sont conçus pour réagir en présence d’autres personnes et pour recevoir des instructions simples les uns des autres. Ce qui se réplique, c’est l’ARN ou la protéine « spike ».

 

Robert : Donc les impulsions électromagnétiques ne sont d’aucune utilité ?

 

 Anéeka : Dans une certaine mesure, je les recommande toujours, mais ils ne vont pas désactiver le graphène nano, ils vont seulement l’arrêter pour le moment.

Un autre point, ce que les vaccins ont, c’est une variante de la Black Goo. Elle va isoler les humains, elle va les transformer en êtres contrôlables par la Cabale qui est sous le contrôle des Reptiles et de Maitre, parce que la fréquence de chaque personne ne coïncidera plus avec celle de la Source originelle, avec le signal de leur âme. Elle n’entrera plus en eux. 

Et ici nous clarifions un autre point : que la Fédération EST en contrôle de la Terre et de tout ce qui s’y passe, que ceux qui aiment la Fédération Galactique d’Amour et de Lumière, le veuillent ou non. L’UFoP directement ou par omission ou par n’importe quoi est coupable de ce qui se passe sur la Terre.

 

Gosia : Mais une chose Anéeka… le fait que tu aies trouvé cette technologie NON HUMAINE, et que tu demandes une aide juridique à Alcyone… ne pourrait-il pas signifier que les races ET pourraient intervenir davantage pour arrêter cela ? Si ce que vous avez trouvé est ILLEGAL, ils pourraient intervenir.

Anéeka : Oui, cependant, il y a déjà une longue liste de choses et de raisons pour lesquelles la Fédération ou les races bienveillantes devraient intervenir. Parce que la liste des outrages et des irrégularités contre la population humaine est très longue. La liste des violations du droit spatial est très longue. Donc, cela ne fait que s’ajouter à tout ce qui précède et nous savons tous qu’ils n’ont rien fait à ce sujet.

Ce que je veux dire, c’est que ce n’est pas la seule violation grave des lois sur l’espace, et qu’ils n’ont rien fait pour les violations précédentes. Pourquoi feraient-ils attention à celle-ci ?

 

Gosia : Mais cette situation est plus grave que d’autres peut-être ?

 

Anéeka : Pour moi, c’est le plus grave car il garantit la destruction génétique de l’humanité, à des fins invasives et au profit de ceux qui l’appliquent, sans que l’humanité puisse voir ou détecter ce qu’ils lui font.

Et la Fédération, il n’y a pas de justification ou d’excuse, je sais, mais ce que je veux dire, c’est qu’elle ne va PAS aider l’humanité comme elle l’attend. Ils doivent prendre le contrôle eux-mêmes, les humains. C’est le seul moyen, tout le monde doit le comprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.